Enquête 2018 auprès des annonceurs


Résultats de l’enquête réalisée auprès des annonceurs sur leurs besoins et leurs attentes en terme de marketing et de communication auprès des acteurs du bâtiment.

Connaissez vous Batimedia et ses différents supports ?

Ceci confirme la forte notoriété de Batimédia.

Démarches qui intéressent les entreprises

Parmi les démarches que nous proposons aux entreprises, c’est clairement l’information commerciale et les bases de données qui ont le plus de succès. C’est un peu naturel puisque pour que les messages soient véhiculés, il est important de disposer du maximum d’informations.

Aujourd’hui on peut considérer qu’un message email non ciblé, fait beaucoup plus de mal en terme d’impact que par le passé. Il faut donc faire attention à communiquer d’une façon personnalisée.

L’autre aspect, le marketing de contenu, les articles et le rédactionnel qu’une entreprise peut avoir sur les supports, car surtout pour des cibles de professionnels, ce qui compte c’est l’information technique plus que le slogan publicitaire.

Objectifs de communication en fonction des cibles

Les principales préoccupations en termes de marketing de contenu visent les prescripteurs, tandis que les démarches plus commerciales visent les entreprises.

Pour 1000 € de budget combien de remontées qualifiées ( qui ont un projet )

Pour 1000 € de budget  combien de pistes ( clics sur vos articles)

Quels sont les types de supports ?

La bascule vers le web s’est clairement faite.

Le print peut encore avoir un impact, autour des salons notamment

les formats

Type de remontées recherchées

Finalement, la demande en remontées est basée sur un faible niveau d’implication de la part des acteurs du Bâtiment ( plutôt des demandes de doc, des clics sur des articles ) plutôt que sur l’identification de projets ou de chantiers avec du contenu.

Budget de communication

En conclusion, la demande des entreprises s’oriente clairement sur du marketing de contenu, de l’information technique de qualité à destination des acteurs du bâtiment.

L’entreprise se fait fort d’assurer le suivi à partir de ces contacts soit car elle manque de budget et qu’obtenir de l’information qualifiée coûte cher soit parce qu’elle veut travailler ces contacts elle-même par un souci de professionnalisme et pour répondre directement aux questions techniques.

On constate une fois de plus l’ancrage observé déjà il y a 2 ans de l’impact du web par rapport au print de la part des acteurs du bâtiment et l’acceptation de cet état de fait de la part des annonceurs.

#Communication #enquête

Posts à l'affiche
Posts Récents